Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui suis-je ?

Leïla Shahshahani. Journaliste indépendante basée à Grenoble, avec un fort penchant pour la montagne politiquement et socialement engagée. Je passe mon tour pour l'engagement technique.

Publié par Leïla Shahshahani

Ci-dessous, le compte-rendu d'une action menée à proximité de Grenoble :

(Source : AFPS Isère)

 

A Echirolles, ( agglo de Grenoble), le parking de la  grande surface de fruits et légumes GRAND-FRAIS a connu une animation particulière ce samedi 11 décembre 2010 : une quinzaine d’adhérents et d’amis de l’Association Echirolles Palestine Solidarité distribuait des tracts expliquant aux consommateurs la nécessité d’être attentifs aux produits étiquetés ISRAËL, dont une grande partie provient, en fait, des colonies israéliennes en territoire Palestinien . Par exemple, les dattes et les pomelos de la vallée du Jourdain, alors que celle-ci fait partie intégrante du territoire palestinien.

Cette campagne "BDS /  Boycott - Désinvestissement - Sanctions", se déroule à l’appel de la Société civile palestinienne : elle dénonce la colonisation par Israël - en contradiction flagrante avec le droit international-  des terres et de l’eau palestiniennes.

L’accueil des clients, nombreux en cette veille de fêtes, a été sympathique.  La plupart nous ont dit être attentifs à la provenance des produits achetés, et en total désaccord avec l’impunité dont jouit Israël de la part de la communauté internationale et de l’Europe en particulier.

Nous avons rappelé que l'Union Européenne  accorde un statut privilégié à Israël dont les produits sont dispensés de droits de douane : les produits venant des colonies en territoire palestinien sont marqués "made in Israël",  ce qui signifie en fait une  violation du droit international  et commercial (cf Cour Européenne de Justice) que l'Europe doit sanctionner.

 

Alors que la distribution de nos tracts  se déroulait tout à fait calmement et dans une ambiance amicale, la direction du magasin, après l’intervention de ses vigiles, a cru bon de faire appel à la Police Nationale. Aux policiers aussi,  nous  avons bien sûr expliqué le sens de notre action.  Suite à  leur demande de quitter le parking "privé" (?), nous nous sommes installés sur le trottoir à l’entrée, et avons continué tranquillement notre action.

 

 

A cet endroit , nous avons pu alors  distribuer nos tracts à CHAQUE voiture qui entrait , alors que ceux qui ressortaient  nous faisaient majoritairement un signe amical .

Nous renouvelons notre appel aux consommateurs : soyez attentifs à la provenance réelle des produits achetés et, comme nous, n’achetez pas les produits qui proviennent des colonies.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article