Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui suis-je ?

Leïla Shahshahani. Journaliste indépendante basée à Grenoble, avec un fort penchant pour la montagne politiquement et socialement engagée. Je passe mon tour pour l'engagement technique.

Publié par Leïla Shahshahani

Samedi 25 decembre

En début d'après-midi, nous avons rejoint le cortège de la manifestation pacifique hebdomadaire organisée par les Palestiniens pour protester contre la colonisation de la ville et leur impossibilité de s'y déplacer librement.
A deux reprises les manifestants ont été bloqués dans les rues de la vieille ville par l'armée israélienne et repoussés violemment. La deuxieme fois, dans les ruelles étroites, un Ecossais a été frappé par des soldats et arrêté ainsi qu'une militante israélienne et un Francais de notre groupe (lire ici son témoignage). Avec une délégation de cinq Francais et la délégation des Britanniques, nous sommes restés quelques heures à Hébron en attendant des nouvelles de nos camarades. De retour a Bethléem dans la soirée, nous avons appris leur libération. Ils devraient nous rejoindre d'ici peu.

 

 

Manif-copie-1
Manif-3.jpg

Manif-4.jpg

 

 

Plus tôt dans la matinée, nous avons visité la vieille ville d'Hébron. C'est la plus grande ville de Cisjordanie, avec 250 000 habitants. Elle incarne l'horreur de la colonisation dans toute sa splendeur. Partout où des colons s'emparent d'habitations, jusqu'au coeur même de la vieille ville, les magasins et logements arabes alentour ferment les uns après les autres en raison du harcèlement des colons, qui se baladent armés en pleine ville. Tout cela avec la bénédiction des soldats israéliens qui leur offrent leurs services de "protection" à grand renfort de miradors, barbelés et caméras de surveillance. Les rues centrales du marché prennent une allure de champ de guerre. De grands filets ont été tendus au-dessus des vieilles échoppes survivantes afin de récolter les ordures et pavés jetés par les colons qui ont investi les habitations situées aux étages supérieurs. Sur les toits des maisons palestiniennes, les citernes destinées à stocker l'eau sont percées par des tirs de balle. Ce qui fut autrefois l'une des artères les plus importantes de Cisjordanie a été entièrement confisquée par les colons juifs. Depuis des années, les commerces et habitations sont laissés à l'abandon et le visiteur découvre une veritable ville fantôme en s'y promenant. Vision d'horreur : sur les portes des bâtiments arabes désertés, des étoiles juives ont été dessinées par l'occupant juif... Ca ne vous rappelle rien ? Ce sombre tableau est complété par les va-et -viens de jeunes colons arpentant la rue, fusils en bandoulière. Ici, les Arabes sont interdits d'accès. Notre guide, Issa, à peine entré dans le quartier, n'a pas échappé a la surveillance des soldats qui lui ont donné l'ordre de faire marche arrière, en l'escortant jusqu'a l'entrée.

 

Au total, 43% des Palestiniens habitant la vieille ville ont dû quitter leurs logements. 1800 boutiques ont été fermées et 1500 habitations désertées. 600 colons ont pris place dans la vieille ville, protégés par environ 2000 soldats.

"Les habitants de Tel Aviv se disent pour la plupart opposés à la colonisation d'Hébron. Pourtant, les Israéliens ont élu ce gouvernement à une large majorité. Tant qu'ils ne mettront pas la pression sur leur gouvernement pour qu'il cesse cette politique, je les tiendrai pour responsables de ce qui nous arrive. J'ai de nombreux ami israéliens qui militent contre la politique de leur gouvernement, mais ils sont malheureuement très minoritaires en Israël", deplore Issa, notre guide palestinien.


etoile.jpg

Colons-armes.jpg

Colons armés se baladant dans un quartier maintenant interdit aux Arabes


Filets.jpg

Quand les colons jettent leurs ordures sur les passants Arabes...

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article