Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui suis-je ?

Leïla Shahshahani. Journaliste indépendante basée à Grenoble, avec un fort penchant pour la montagne politiquement et socialement engagée. Je passe mon tour pour l'engagement technique.

Publié par Leïla Shahshahani

Le Caire, 30 décembre 2009

Très tôt ce matin, la rumeur a commencé à circuler de duvet en duvet selon laquelle 100 personnes de la Gaza Freedom March allaient embarquer dans un bus en direction de Rafah, après en avoir reçu l'autorisation de la part des autorités égyptiennes. L'étonnement était d'autant plus grand que personne ici n'était au courant du deal en question.

Dans la matinée, lors d'une réunion collective de notre groupe, nous avons appris que les autorités égyptiennes avaient fait cette proposition hier soir à l'une des ONG participant à la Marche. Ils disposaient d'un temps minime pour contacter les coordinateurs de toutes les autres délégations internationales représentant la Marche et présentes au Caire, censées donner leur réponse quasi immédiatement. Notre groupe de 300 français se voyait généreusement offrir une place dans les bus (logique vu notre faible cote de popularité auprès des autorités égyptiennes).

Les délégations ont imédiatement répondu négativement à cette offre visant à diviser les Marcheurs et à permettre à Moubarak et son gouvernement de sauver la face en proclamant que des participants à la Marche avait obtenu gain de cause ! Les responsables de la Marche vivant sur place à Gaza ont d'ailleurs demandé aux marcheurs de ne pas céder à cette offre, n'ayant que faire d'une énième délégation venant leur rendre visite. Cette "offre" des autorités égyptiennes est aussi la preuve que les raisons sécuritaires invoquées pour refuser l'entrée des marcheurs dans Gaza n'était qu'un prétexte.

L'objectif de la Gaza Freedom March est de demander la levée du blocus imposé aux habitants de Gaza, pas de permettre au gouvernement égyptien de laisser croire à sa "générosité" en autorisant une pincée de Marcheurs à se rendre sur place.

Finalement, les organisateurs contactés par les autotités égyptiennes ont refusé ce mauvais deal afin de ne pas briser l'unité du mouvement des marcheurs.

Alors que les espoirs d'entrer dans Gaza se sont envolés, vu le peu de temps restant aux Marcheurs, l'envie de poursuivre les actions jusqu'au dernier moment est intacte. Aujourd'hui, un drapeau palestinien a été déployé sur une des grandes pyramides de Gizeh au Caire, et une vingtaine de marcheurs ont couru un "mini marathon" dans les rues de la capitale en arborant le T-shirt vert "Palestine Vaincra" (recto), "Boycott Israël" (verso).
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

langella 31/12/2009 23:06


je suis envieux voir admiratif de la volonte que vous avez etant inscrit sur france/palestine je souhaitais faire aussi le voyage,mes finances me le permettez pas mais suis de tous coeur avec vous
et surtout avec ce peuple meurtrie,exterminer,humilier.


Abascal 30/12/2009 20:13


De loin, nous vous soutenons... Courage à tous, mais ne cedez pas aux provocations ...Faîtes ce pourquoi vous êtes tous venus... La Palestine se doit de vivre ! Merci de votre action !