Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui suis-je ?

Leïla Shahshahani. Journaliste indépendante basée à Grenoble, avec un fort penchant pour la montagne politiquement et socialement engagée. Je passe mon tour pour l'engagement technique.

Publié par Leïla Shahshahani

Jeudi 31 décembre depuis le Caire, 9h30

En ce moment même environ 600 marcheurs se sont réunis devant le musée égyptien du Caire et ont entrepris un sit-in sur la rue. La police égyptienne a commencé à vouloir les faire partir en ayant recours à la force. Des policiers en civil se sont immiscés parmi les marcheurs et s'en sont pris directement à ceux-ci. Leïla ajoute qu'il y a des blessés légers parmi les manifestants (ndlr : une jeune fille a reçu un violent coup de poing prémédité en pleine figure sous mes yeux et saigné abondamment). Un quart d'heure plus tard environ, après s'être fait traîner au sol, les marcheurs sont à nouveau encerclés sur le trottoir en face du musée et continuent de crier "we want to go to Gaza!", "boycott Israël!".

D'autres infos en provenance du Caire ici.

A ré-écoutez l'interview d'Alima Boumediene-Thiery, sénatrice de Paris (Verts) au journal de 13h jeudi 31 sur France Inter :
http://sites.radiofrance.fr/franceinter/info/journaux/ete.php

Mis en ligne par Cécile Eichinger - textos de Leïla.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

openeyes9 05/01/2010 13:10


Il faut savoir que juste au moment où nous marquons le triste anniversaire de l'agression de Gaza, nos élus se préparent à un peu plus de bourrage de crâne en couvrant les gémissements et les cris
des enfants Palestiniens par des voyages scolaires sur les sites d’Auschwitz et de Birkenau en Pologne.
Eric Ciotti, Député, Président du Conseil
Général des Alpes-Maritimes,se rendra sur les sites accompagné d’une délégation d’élèves de
3ème issus de 8 collèges des Alpes-Maritimes avec à ses côtés Martine Ouaknine, Adjointe au Maire de Nice, et Charles Gottlieb, résistant et déporté à Auschwitz.

A quand un voyage à Gaza pour les élèves de secondaire, " AFIN QUE NUL N'OUBLIE"...


openeyes9 05/01/2010 13:00


marie lucile : on vous retrouve partout ! votre terme "ma belle" est bien méprisant, comme le ton de tous vos messages là où vous postez. Prétendriez-vous que le Père Manuel, curé de Gaza, ment
dans ses lettres à l'évéché ? Il dénonce les crimes commis par les sionistes israeliens, l'état de misère dans laquelle survit la population.
Je le cite :
"Il y avait un parc près de la mer avec des arbres et des jeux pour les enfants. Les tanks israéliens y sont entrés, ont déraciné les arbres et détruit les jeux. Pourquoi ? C'est la question que
tout le monde se pose. Lorsqu'un enfant à l'école en gifle un autre, la première chose que demande le directeur de l'établissement à celui qui a giflé, c'est « Pourquoi ? » Pourquoi la communauté
internationale n'a-t-elle jamais posé cette question aux Palestiniens qui lancent des roquettes sur Israël. Celle-ci n'a jamais réalisé que ceux qui tiraient des roquettes étaient sans avenir, sans
travail, sans nourriture. Je condamne la violence mais depuis 2002, les roquettes ont tué 14 Israéliens. La loi du Talion veut que, pour venger ces 14 personnes, Israël en tue 1300 et en blesse
5000. La plupart des blessés sont mutilés, les mains, les pieds, les jambes coupés. Mais qui va prendre en charge ces personnes handicapées ? Qui prendra en charge ces enfants traumatisés ? Ici
nous n'avons pas de personnes compétentes pour cela ! Si l'on considère que chaque mort, chaque blessé touche une cinquantaine de personnes, la famille, les amis, cela veut dire que toute la Bande
de Gaza a été touchée. Même les cimetières. Les bombes ont retourné la terre et déterré les cadavres. Les Gazaouis ne trouvent plus de place pour enterrer leurs morts. Certains ont rouvert des
tombes récentes pour y placer trois ou quatre corps.

Je suis chrétien, je ne peux pas appeler à la violence, je suis contre la guerre, mais aujourd'hui, en tant que prêtre, les mots de pardon et de charité me restent en travers de la gorge,
prisonniers. Car qui peut les entendre aujourd'hui ?"

Il n'y a que des gens comme vous pour semer le doute sur la réalité de la souffrance du peuple palestinien.


Enma 02/01/2010 19:42


@ Marie-lucie
Il y a quand même des ONG qui sont à Gaza et savent un peu ce qui c'est passé.
Pendant la guerre de Janvier 2009 les Gazaouis, ont encaissé 2kg explosifs/personne, 14% bâtiments et 17% des terres arables détruits , avec 400 000 arbres arrachés, 18 (de 640) écoles ont été
détruites, 280 autres endommagées. 250 écoliers morts, ainsi que 15 instituteurs. En plus des hôpitaux endommagés.

En 2007, le souhait d'un enfant de Gaza était d'avoir accès à de l'eau potable à l'école (lire ici page 5 http://www.mecaforpeace.org/article.php?id=490)

Aujourd'hui l'UNEP.org estime que seul 5 à 10 % de l'eau est potable. Situation aggravée par un conflit ou Israel n'a pas épargné
le système de distribution d'eau (30km détruits) et rend impossible une réparation.
http://www.unep.org/Documents.Multilingual/Default.asp?DocumentID=596&ArticleID=6303&l=en

Ajoutez à ceci de la pure sauvagerie gratuite du genre de celle d'il y a quelque jours:
Israel a interdit l'acheminement de gaz de cuisine à Gaza. 90% des maisons ont moins de 8h d'électricité/jour.

En clair on sait suffisamment pour ce faire une opinion. De connaître les tords de chacun. Si Hamas ou Fatah sont des pourris, autocratiques, ce n'est quand même pas eux qui détruisent les
immeubles, et appliquent un blocus sur leur population.

Ce n'est pas parce que nous critiquons Israel que nous aimons le Hamas. Tout comme manifester contre le gouvernement Iranien ne signifie pas être Bushistes.
En clair, votre avis d'initiée, vous pouvez le garder. Et retournez regarder votre télé.


Abascal 31/12/2009 15:23


Merci encore de nous tenir au courant, nous sommes plusieurs familles mais un seul ordinateur et je ne fus que la seule à pouvoir signer la pétition ! Dites à tous ces valeureux marcheurs que nous
pensons à eux ! Courage...


marie-lucile 31/12/2009 15:06


Désolée, ma belle, mais je ne partage pas votre opinion. Et ne vous fâchez pas, vous avez l'âge d'être ma fille donc le terme "ma belle" est une marque de sympathie. Car vous m'êtes sympathique:
vous défendez ce que vous pensez être les droits les plus élémentaires d'une population civile en proie à une misère qui va croissant. Vous ne doutez pas un instant de l'identité du responsable -
et pourtant que savez-vous exactement de ce qui se passe à Gaza ? Personne ne le sait qui vient de l'extérieur : tout est filtré, surveillé, contrôlé, fliqué.... pas un témoignage sans la présence
plus ou moins directe, plus ou moins rapprochée d'un zélé du Hamas... Oui, on peut les plaindre les Gazaouis mais les responsables de leurs malheurs, comme toujours, se trouvent parmi leurs propres
dirigeants. Je ne peux pas vous convaincre, je le sais. Ce n'est pas grave, je voulais juste vous faire réfléchir.