Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui suis-je ?

Leïla Shahshahani. Journaliste indépendante basée à Grenoble, avec un fort penchant pour la montagne politiquement et socialement engagée. Je passe mon tour pour l'engagement technique.

Publié par Leïla Shahshahani

La 63ème  Assemblée Mondiale de la Santé, réunie du 17 au 21 mai à Genève, a adopté une résolution sur la "Situation sanitaire dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, et dans le Golan syrien occupé" (WHA63.2). Celle-ci exige notamment qu'"Israël, puissance occupante,  mette fin immédiatement au bouclage du territoire palestinien occupé, et en particulier à la fermeture des points de passage de la Bande de Gaza à l'origine de la grave pénurie de médicaments et de fournitures médicales...".

Voir le texte complet de la résolution (WHA63.2) sur le site de l'OMS.


Le 18 mai, le site internet du quotidien Le Figaro a publié la dépêche suivante de l'AFP à propos de cette résolution, où l'on apprend sans grande suprise que les Etats-Unis ont voté contre, et que l'Union européenne s'est abstenue :


"L'OMS exige la fin du blocus sur Gaza

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a exigé aujourd'hui qu'Israël mette immédiatement fin au blocus de la bande de Gaza, dans une résolution adoptée par ses membres réunis pour leur Assemblée annuelle. "La 63e Assemblée mondiale de la santé exige qu'Israël, la puissance occupante, mette fin au bouclage du territoire palestinien occupé, et en particulier à la fermeture des points de passage de la bande de Gaza occupée", indique la résolution.
Le blocus est "à l'origine de la pénurie de médicaments et de fournitures médicales qui y règne", poursuit le document initié par l'Algérie, le Bahreïn, le Bangladesh, Cuba, la Libye, le Koweït, le Nicaragua, Oman, le Pakistan et le Venezuela. La résolution réclame également qu'Israël "garantisse un passage sûr et sans entraves aux ambulances palestiniennes ainsi que le respect et la protection du personnel médical, conformément au droit humanitaire international".
Elle appelle en outre l'Etat hébreux à faciliter "le transit et l'entrée des médicaments et du matériel médical dans le territoire palestinien occupé", poursuit le document.
Les Etats-Unis ont voté contre cette résolution, estimant qu'un tel document était "plutôt de nature à attiser des tensions" sans pour autant "jeter de ponts". L'UE s'est quant à elle abstenue. L'Espagne, s'exprimant en son nom, a expliqué qu'elle aurait souhaité un "texte plus équilibré" qui mette davantage "l'accent sur les questions sanitaires".

Chaque année, la question palestinienne est l'objet de vifs débats lors de l'Assemblée générale de l'OMS. En 2009, les membres de l'organisation onusienne avaient déjà voté une résolution identique, exigeant que l'Etat hébreux lève "immédiatement le blocus du territoire palestinien occupé".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article