Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui suis-je ?

Leïla Shahshahani. Journaliste indépendante basée à Grenoble, avec un fort penchant pour la montagne politiquement et socialement engagée. Je passe mon tour pour l'engagement technique.

Publié par Leïla Shahshahani

Lire à ce propos l'article paru sur le site de l'association palestinienne Addameer, traduit ci-dessous en français par CAJPO-Europalestine :

 

Les quelque 2000 prisonniers palestiniens qui étaient en grève de la faim depuis 4 semaines, et depuis plus de 2 mois pour quelques-uns d’entre eux, sont parvenus à un accord avec l’administration israélienne et ont cessé leur grève de la faim hier soir et ce matin.

Dans un communiqué publié ce mardi à 17 H, l’association Addameer révèle les mesures obtenues de haute lutte par les prisonniers palestiniens :

- Fin du placement en cellule d’isolement pour des soi-disant "raisons de sécurité", et pour de longues durées. Ceci concerne actuellement 19 prisonniers palestiniens qui seront sortis de leur cellule d’isolement dans les 72 H. Il est à noter que certains d’entre eux ont passé jusqu’à 10 ans en cellule d’isolement !

- Autorisation de visites de leurs parents les plus proches pour les détenus de Gaza (qui en sont privés depuis 2007 !), et rétablissement d’ici un mois, des visites pour les prisonniers de Cisjordanie qui en avaient été privés pour de "vagues raisons de sécurité"

- l’administration pénitentiaire s’engage à discuter avec des représentants des prisonniers de l’amélioration de leurs conditions de détention. Il est déjà acquis de supprimer les mesures punitives instaurées par Israël après l’arrestation de Gilad Shalit, et de rétablir la possibilité pour les prisonniers d’accéder à l’information et à l’éducation en prison.

- Il n’y aura pas de renouvellement de la détention administrative pour les 308 détenus concernés "à moins que des dossiers secrets ne contiennent des éléments à charge vraiment sérieux"

- les 5 prisonniers en détention administrative, dont Bilal Diab et Thaer Halahleh, qui ont résisté miraculeusement à 77 jours de grève de la faim, seront libérés à l’expiration de leur période de détention administrative actuelle, qui ne sera pas renouvelée. Et d’ici là, ils recevront des soins appropriés dans les hôpitaux où ils ont été transférés, vu leur état de santé.

- D’une manière plus générale, Israël s’engage à limiter sa pratique actuellement répandue de "détention administrative"

Cet accord a été négocié et signé hier soir par les 9 représentants des prisonniers palestiniens.

Mais Addameer se dit préoccupé par le fait que cet accord ne soit pas très explicite en ce qui concerne la détention administrative, qui est une violation du droit international et qui devrait être purement et simplement supprimée.

L’association de défense des prisonniers palestiniens souligne par ailleurs qu’Israël, à de nombreuses autres occasions, n’a pas respecté ses engagements, et repris d’une main ce qui avait été donné de l’autre.

Elle appelle donc toutes les personnes qui soutiennent les prisonniers palestiniens à la plus grande vigilance dans les semaines et les mois qui suivent, pour s’assurer que les promesses israéliennes sont effectivement tenues.

"Alors que nous commémorons aujourd’hui les 64 ans de la Nakba, il est regrettable de constater que des Palestiniens ont dû mettre leur vie en danger à ce point pour attirer l’attention du monde sur leur situation ; il faut donc les féliciter de leur grand courage, mais il ne faut pas relâcher la pression pour obtenir une véritable résolution du problème des prisonniers palestiniens.

Addameer exprime également sa reconnaissance à tous les militants et aux institutions qui se sont engagés dans le soutien de la lutte des prisonniers palestiniens pour leur dignité, et qui doivent continuer à le faire."

 

Addameer Prisoner Support and Human Rights Association

www.addameer.org

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article