Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui suis-je ?

Leïla Shahshahani. Journaliste indépendante basée à Grenoble, avec un fort penchant pour la montagne politiquement et socialement engagée. Je passe mon tour pour l'engagement technique.

Publié par Leïla Shahshahani

Samedi 6 mars, nous étions environ 1500 manifestants à participer à la journée de mobilisation contre l'implantation de la société israélienne Agrexco dans le port de Sète.

Agrexco17
















Venus d'un peu partout en France (Paris, Lille, Strasbourg, Lyon, Perpignan, Nîmes, Grenoble...), nous nous sommes retrouvés à 8h devant l'Hôtel de Région à Montpellier. Après une manifestation dans le centre, notamment sur la place de la Comédie (un peu désertée à cette heure matinale), nous avons marché quelques kilomètres vers la sortie de la ville. De là, les manifestants ont marché jusqu'à Saint-Jean-de-Védas puis des navettes les ont emmenés jusqu'à Frontignan, où tout le monde s'est retrouvé pour un petit pique-nique au soleil. La caravane des manifestants a ensuite repris la route, à pied, jusqu'à Sète. Pendant cette marche et jusqu'à l'arrivée sur la place Aristide Briand à Sète, le "convoi" a pris de l'ampleur, regroupant environ 1500 marcheurs.

Cette marche fut l'occasion pour bon nombre d'entre nous de retrouver plusieurs marcheurs du Caire rencontrés lors des manifestations pour Gaza de décembre 2009. Sur la route, nous avons aussi eu l'occasion de répondre aux questions des passants nous interrogeant sur le sens de notre action. Beaucoup n'étaient pas au courant de l' implantation programmée d'Agrexco. Nous avons reçu de nombreuses marques de sympathie et d'encouragements lors de ces échanges.

Agrexco21.jpg
















A l'arrivée des manifestants à Sète, les prises de paroles se sont enchaînées sous le kiosque de la place Aristide Briand :
- Faez Taneeb, paysan palestinien de la coordination des Comités de Résistance Populaire "Agrexco, la ruine des paysans palestiniens"
- Naji Owdah, directeur du centre culturel "le Phoenix" du camp de réfugiés de Deisheh, sur l'importance de la campagne BDS pour les Palestiniens
- Eyal Sivan, cinéaste israélien du collège universitaire de Sapire à Sdérot, dont l'intervention a été particulièrement remarquée et applaudie. Il a "supplié" les manifestants et les internationaux dans leur ensemble de boycotter son propre pays, pour le sauver de lui-même.
- Jean-Guy Greisamer, membre du bureau national de l'Union juive française pour la paix (UJPF)
- Anick Coupe, secrétaire nationale des Syndicats solidaires, sur la solidarité avec le peuple palestinien et l'emploi régional.
- Nicolas Duntze, paysan languedocien et membre de la Confédération paysanne.
- Nabil Ennasri, de la coalition Contre Agrexco (et animateur infatiguable des manifestations au Caire !)

Nous avons terminé notre la journée par une dernière marche jusqu'à l'entrée du port de Sète, en chantant : "Agrexco, sil le faut, on reviendra bientôt !" La manifestation s'est ensuite dispersée dans le calme.

L'information sur la manifestation a été bien relayée dans les médias régionaux, faisant le premier titre du journal de France 3 le soir même et le lendemain, la une des quotidiens "Midi Libre" et "Hérault du jour".

Agrexco4.jpgAgrexco7
Agrexco8.jpgAgrexco20.jpg
LeiPalestine

Pour voir les autres images de la journée, voir la galerie de photos du blog
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article