Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui suis-je ?

Leïla Shahshahani. Journaliste indépendante basée à Grenoble, avec un fort penchant pour la montagne politiquement et socialement engagée. Je passe mon tour pour l'engagement technique.

Publié par Leïla Shahshahani

Alors que l'édition 2020 du Tour de France exhibe sans honte l'équipe "Israël start-up nation", dirigée par le milliardaire israélo-canadien Sylvan Adams et destinée à servir d'« ambassadeur d’Israël et de la paix dans le monde », les actions se multiplient sur la route du Tour pour dénoncer l'opération de blanchiment sportif de la "hold-up nation". Dernière illustration en date : mardi 15 septembre dans le Vercors, dans la montée de Saint-Nizier-du-Moucherotte et sur le sommet emblématique des Trois Pucelles dominant Grenoble, où un grand drapeau de la Palestine a été déployé. En dépit des tentatives de camouflage de la part des organisateurs du Tour et de l'hélicoptère de France Télévision, la Palestine est bien présente sur cette édition du Tour de France. D'autres messages sur la route, comme "le loup nous tue", ont trouvé meilleure grâce aux yeux des censeurs, laissés intacts.

Tour de France : ils courent pour l'apartheid, on roule pour BDS
Tour de France : ils courent pour l'apartheid, on roule pour BDS
Tour de France : ils courent pour l'apartheid, on roule pour BDS
Tour de France : ils courent pour l'apartheid, on roule pour BDS
Tour de France : ils courent pour l'apartheid, on roule pour BDS
Tour de France : ils courent pour l'apartheid, on roule pour BDS
Tour de France : ils courent pour l'apartheid, on roule pour BDS
Tour de France : ils courent pour l'apartheid, on roule pour BDS
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article